dimanche 27 mars 2011

Voir les défauts de son livre et être content malgré tout



« La capacité de lancer un livre ordinaire aux côtés de chef-d’œuvre – qui sont tout de même rares – dépend de la dose d’humilité qui vous habite, autrement dit de votre façon de brider le narcissime. Une fois qu’on a vraiment, mais vraiment tout donné, il faut fermer les yeux sur les défauts de fabrication et être content.»

Rachel Leclerc, dans La patience des fantômes.

J’ai parlé récemment ici, de cet envoûtant roman.

2 commentaires:

  1. Je suis justement dans cette période entre humilité et contentement. Petit billet publié à ce sujet.

    RépondreEffacer
  2. Great, I never knew this, thanks.

    online pharmacy

    RépondreEffacer