dimanche 23 janvier 2011

Chaise cassée

Quand j’ai vu la chaise, j’ai eu le motton dans la gorge. Cette façon que le sculpteur a eu de déchiqueter le pied de la chaise. La pensée n’a qu’un saut à faire pour imaginer la jambe déchiquetée, le bras déchiqueté, le moignon qui reste…

Impressionnante par son immensité, cette Chaise cassée trône sur la Place des Nations, à Genève. Un symbole de 12 mètres de haut et de 5,5 tonnes pour protester contre les mines anti-personnelles et les armes à sous-munitions, un fléau dont mon amie Angèle a parlé avec éloquence dans son magnifique album La Petite Bouteille Jaune.

3 commentaires:

  1. Je comprends le motton dans la gorge: je suis allée sur le site de La petite bouteille jaune. Je vais tenter de trouver ce livre pour mon petit-fils. Merci de l'avoir signalé et bonne continuation.

    RépondreEffacer
  2. C'est plus qu'une sculpture, c'est un monument qui parle.

    Accent Grave

    RépondreEffacer
  3. Marico: L'album d'Angèle Delaunois vaut le détour!

    Accent grave: Un monument qui parle, oui, c'est tout à fait ça.

    RépondreEffacer