mercredi 21 octobre 2020

Des bisous? Ouache! Beurk!

                                       Édition québécoise et édition française du même livre
 
On parle français au Québec.
On parle français en France.
Mais ce n’est pas le même parler…
Le Québec dit Ouache!
La France dit Beurk!

dimanche 4 octobre 2020

Donner... Qu'est-ce que ça veut dire? Comment donner?

 

Donner.
Qu’est-ce que ça veut dire?
Pourquoi donner?
À qui?
Comment?
Quelques pistes de réponses dans mon nouvel album publié aux Éditions de la Bagnole.
Fabuleusement illustré par Yves Dumont.


Il n’est jamais trop tôt pour apprendre à donner... 
Si plus de gens donnaient, il y aurait moins de larmes et moins de drames, moins de colère et moins de misère.
La recette du bonheur n’a jamais été aussi simple: donner.

jeudi 27 août 2020

Animations virtuelles dans les écoles

Crédit photo: Charlotte et Emily Poulin-MacMillan


Je suis à revamper mes animations scolaires pour l’automne. Je ferai uniquement des ateliers virtuels cette année, because la COVID.

Je rassemble donc accessoires et bébelles pour améliorer mon support visuel. D’où les toutous. Je m’entraîne même pour faire une p’tite gigue à l’écran...

Pour plus d'informations sur mes animations (disponibles pour tous les groupes d'âge), voir mon site web.

Pour plus d'informations sur comment obtenir une subvention pour une visite d'auteure, voir le programme Culture à l'école, en cliquant sur ce lien.

mercredi 19 août 2020

« Des bisous ? Ouache !!! » L’illustratrice, Anne-Claire Delisle raconte son processus de création

 

La magie de la technologie nous permet de voir en quelques secondes 
toutes les étapes de création d'une illustration qui a nécessité plusieurs heures...

Anne-Claire Delisle, illustratrice de l'album Des bisous? Ouache!, publié chez Auzou Canada, raconte son processus de création. 


À ton avis, pourquoi est-ce que les enfants font-ils semblant d’être dégoûtés par les bisous?

Je crois qu’ils sont surtout gênés, ils ne peuvent pas s’imaginer pas faire la même chose avec des enfants du sexe opposé… peut-être aussi se sentent-ils exclus de la situation donc il y a possiblement un petit brin de jalousie.
Pour dessiner les parents dans l’album Clara, je me suis inspirée de ma fille et de son amoureux. Je leur ai demandé de se donner des becs pendant que je les ai photographiés. C’était rigolo de constater que c’était eux qui étaient un peu gênés de s’embrasser devant moi qui prenais des photos!





Quelle technique as-tu utilisée pour créer cet album?
Pour cet album, j’ai utilisé une nouvelle technique. C’est la première fois que je fais mes images sur une tablette iPad. J’ai utilisé l’application «Procreate» qui permet de créer de beaux effets de fondu entre les couleurs. L’appareil étant très mobile, je pouvais sortir de mon atelier pour faire la coloration ce qui me permettait d’avoir moins l’impression de travailler. Pour l’image des serpents dans le baobab, j’ai passé plusieurs heures à dessiner tout le feuillage, assise dans mon divan tout en écoutant mes séries préférées!

À quoi ressemble ton processus de création?
Je commence par lire le texte plusieurs fois. Je ferme les yeux et j’imagine des images dans ma tête. Puis, je dessine les personnages. J’essaie de leur donner de la personnalité et des détails qui pourraient être caractéristiques. J’estime ensuite la longueur des textes, pour dessiner l’ensemble de la scène en tout petits «thumbnails».

À l’étape suivante, je planifie l’ensemble du livre en faisant varier les angles de vue, les gros plans, les pleines pages versus les pages blanches. J’aime bien laisser des pages moins chargées à travers le livre pour créer des moments de repos visuels. Je cherche à donner du rythme pour appuyer le récit.

Puis, je dessine mes images en plus grand. Je cherche beaucoup de documentation photographique. Si peux, je prends des photos moi-même des éléments pour les avoir dans la bonne orientation. Quand je travaillais sur les pages 8 à 11 où Clara s’en va sur un étang, j’ai fait une visite au Jardin botanique et j’ai pris le plus de photos possible des nénuphars et des plantes aquatiques. J’utilise l’Internet pour les photos des animaux sauvages!!!

Je fais ensuite un PDF de mes esquisses que je fais approuver par ma directrice éditoriale. J’aime bien avoir un œil extérieur sur mes dessins. Il m’arrive souvent aussi de regarder mes croquis et esquisses plusieurs fois dans la journée et de prendre des notes sur les détails à améliorer. Je travaille et retravaille mes croquis et esquisses jusqu’à ce que je sois entièrement satisfaite. Il m’arrive de tout recommencer du début, donc de refaire des «thumbnails» si je ne suis pas contente. Cette étape exige une bonne dose d’autocritique! Quand tout me plaît, je passe aux esquisses poussées et j’ajoute les détails.

Je crée ensuite la palette de couleur principale pour le livre, puis je numérise mes esquisses à haute résolution et je les retrace avec «Procreate». Je travaille les couleurs, les motifs et les textures.


                                      Illustration dans "Des bisous? Ouache!!!"

Quels ont été tes défis pour illustrer cet album?
Le défi auquel je fais toujours face, c’est de m’assurer que les personnages soient cohérents d’une page à l’autre. Clara ne doit pas changer de taille, son nez ne doit pas s’allonger, etc. Les scènes étant très différentes d’une page à l’autre, j’ai dû travailler fort aussi pour conserver une cohérence dans le style des images d’une page à l’autre.

Comment est-ce tu utilises la couleur pour créer une atmosphère?
La couleur c’est toujours un bon défi. Je me base sur une palette de couleur qui sera commune à toutes les images. J’essaie d’imaginer le moment du jour pour créer une atmosphère. Les nuances de couleur me serviront aussi à créer des volumes et des plans différents dans les images.

De quoi es-tu la plus fière dans cet album?
J’ai essayé de rendre l’affection des parents (humains et animaux) l’un envers l’autre. Je pense y être arrivée. Je suis assez fière de l’émotion qui se dégage dans les différentes scènes.

Quelle est ton illustration préférée dans l’album?

L’image des girafes (page 7). Je voulais créer un cœur dans la contre forme entre les parents girafes, mais je voulais que ça reste discret. Je pense que c’est bien réussi. Je suis assez contente aussi de la dernière page où Clara regarde toutes ses photos, ça fait rêver.

Quels sont tes projets en cours?
Je suis en train de travailler sur un conte de Noël pour décembre 2021. C’est la première fois que j’écris le texte et que je fais les illustrations pour une histoire. Je m’amuse beaucoup!

mardi 11 août 2020

Des bisous? Ouache!

 

En animation scolaire, j'ai souvent entendu des enfants s'exclamer OUACHE ! lorsque je disais le mot bisous. D'où l'idée derrière ce livre, qui sort en librairie aujourd'hui!

Dans cette histoire cocasse, la petite Clara mène son enquête sur ce prétendu "dégoût" devant les bisous.  Elle pose la question à une foule d'animaux rigolos...

Il faut plonger au coeur des fabuleuses illustrations d'Anne-Claire Delisle, pour repérer tous les animaux qui se font des bécots.

Cet album illustré est publié chez Auzou Canada.

Photo de Andrée Poulin.

mercredi 22 juillet 2020

Macareux fabriqué avec des déchets marins

Photo: Trinca Mason Trinca,  National Audubon Society 
Ce gigantesque macareux huppé a été créé par Angela Haseltine Pozzi.
Cette artiste américaine transforme en sculptures les déchets ramassés sur les plages de l’Oregon.
Son but: montrer les ravages de la pollution plastique sur la faune marine.
Elle a d'ailleurs fondé le projet Washed Ashore.  

Ce macareux de six pieds de haut est entièrement composé de débris marins: gougounes, bouchons de bouteilles, roues de jouets et briquets.

Dans le cadre de Juillet sans plastique

mercredi 15 juillet 2020

Juillet sans plastique : le fléau du suremballage

Croquis de Jean Morin

C'est le mois Juillet sans plastique.
Parlons donc pollution plastique et du colossal gaspillage de l’emballage plastique:

• 40% des déchets de plastique produits chaque année sont dû aux emballages.
• 14% des emballages plastiques sont recyclés dans le monde. Le reste est enfoui dans la terre ou brûlé dans des incinérateurs.
• 30% des emballages plastiques se répandent dans l’environnement, dans les rivières et océans.

Croquis de Jean Morin, pour notre documentaire La pollution plastique, à paraître aux Éditions de l'Isatis en 2021.