jeudi 28 mai 2009

D'un romantisme à faire frémir un menhir



J’ai un album qui sort cet automne dans la collection Contes classiques, aux éditions Imagine. Ma version bien modeste de… Blanche-Neige. Les illustrations, signées par la talentueuse Gabrielle Grimard, sont terminées. Elles sont d’un romantisme à faire frémir un menhir.
En voici deux, en primeur.
La première est toute de douceur, des joues rosies de Blanche-Neige au regard attendri des nains.
La seconde est toute de brutalité, du vert poison de la robe au sourire sardonique de la cruelle belle-mère.
J’envie les illustrateurs. Ils arrivent à transmettre tant d’émotions d’un simple coup de crayon…

5 commentaires:

  1. C'est très beau! Mais tu sais, tu n'as pas à envier les illustrateurs... D'une simple phrase, tu arrives aussi à transmettre beaucoup d'émotions. Je te rappelle que j'ai pleuré à la lecture de Une maman pour Khadir....

    RépondreSupprimer
  2. Les illustrations se dégustent à l'envers du roman. C'est à dire qu'on apprécie une image d'abord dans son ensemble, puis détail par détail.

    Le roman, lui, se déguste d'abord mot par mot, puis phrase par phrase, puis, enfin, dans son ensemble.

    Voilà pourquoi textes et illustrations se complètent si bien.

    RépondreSupprimer
  3. Andrée-Anne,
    Merciiiii! Tu viens de me donner un petit élan en ce vendredi gris.

    Camille,
    Belle analyse. Je ne l'avais jamais vu de cette façon là, mais je suis obligée d'être d'accord avec toi.

    Andrée

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme10 h 51

    >Les illustration sont absolument magnifiques ! L'émotion n'est transportée qu'autrement... l'important est qu'elle le soit... AMT

    RépondreSupprimer
  5. AMT: tout à fait d'accord!

    RépondreSupprimer