mardi 16 mars 2010

Vive les chocolats qui pétillent



Chocolats pétillants fabriqués par Kanie Beaupré-Parent, orthopédagogue à l'école Carle, Gatineau.

Imaginez du chocolat qui fait comme un feu d’artifice dans la bouche.
Vous prenez une bouchée de ce chocolat et votre salive déclenche l’action du sucre pétillant.

Et ça fait pop! pop! pop! contre le palais.
Jusque dans les oreilles!
C’est très bon, trop drôle et totalement déroutant.

Imaginez une enseignante qui commence à lire à ses élèves un roman sur ces chocolats qui pétillent.

Imaginez la même enseignante qui fabrique ensuite ces chocolats affriolants pour les faire goûter à ses élèves.
Après cette rigolote dégustation, pensez-vous que les enfants auront envie de lire la suite du roman?

Il y a des profs qui n’ont pas leur pareil pour imaginer des façons créatives d’attirer les enfants vers la lecture. C’est le cas de Kanie Beaupré-Parent, orthopédagogue à l’école Carle, à Gatineau.

D’abord, elle a lu aux élèves le premier chapitre de mon roman.
Dans cette histoire, l’héroïne (l’indomptable Babette) et ses copains s’affrontent dans une série de concours, afin de gagner des chocolats qui pétillent. Pour le premier concours, les enfants doivent fabriquer une sculpture en guimauves.

Les élèves de 1ère et 2e année de l’école Carle, avec l’aide de Mme Kanie, ont donc fabriqué des sculptures en guimauves.



Ensuite, Mme Kanie s’est présentée en classe avec une boîte de chocolats qui pétillent.
Fabriqués par nulle autre qu’elle-même. Exactement comme dans le roman!


Voici comment cette orthopédagogue a organisé la dégustation des chocolats, dans ses propres mots:
« Pour maintenir le suspense, l'équipe gagnante au concours devait goûter en premier le chocolat. Elle a donc dégusté devant tous les autres élèves les premiers chocolats. Les "goûteurs" devaient déclarer si oui ou non les chocolats faisaient vraiment "pop-pop". Les "spectateurs" attendaient donc la réaction des "goûteurs" avec intérêt. Le tout était de faire croire qu'il était possible que cela ne fasse pas vraiment comme dans le livre...

Dès qu'il y a eu les premiers pétillements sur la langue, les "goûteurs" ont crié que "ça marche, ça fait pop-pop pour vrai! » Cette façon de faire n'a pris qu'une seule période de 60 minutes et les enfants en ont gardé un vif souvenir. La rareté de ce type de chocolat lui donne un attrait imparable», a expliqué Kanie Beaupré-Parent.

N’est-ce pas qu’il faut les encenser, les remercier et les encourager ces profs, qui sont engagés et enthousiastes, novateurs et créateurs? Chapeau Madame Kanie!

Pour les enseignants ou les parents ou simplement les amoureux du chocolat, qui auraient envie de faire l’expérience de ces fameux chocolats qui pétillent, voici la recette hyper-simple, telle que concoctée par Kanie Beaupré-Parent:

Recette de chocolats qui pétillent:
- Acheter du chocolat (marque "Swiss delice » ou autre) sous forme de petits carrés emballés individuellement
- Acheter du sucre qui pétille (disponible sur Amazon ou plus simplement, acheter au dépanneur les sachets de bonbons Pop-Rocks
- Faire fondre quelques morceaux à la fois au four micro ondes durant quelques secondes (entre 20 et 35 secondes).
- Verser dans des moules et laisser refroidir.

J'y ai goûtés! Ils sont aussi succulents que désopilants.

Demain: Comment Madame Kanie a piqué l’intérêt de ses élèves avec les déchets contenus dans un sac poubelle.

7 commentaires:

  1. C'est vrai que la lecture commence souvent, pour certains enfants, grâce aux instituteurs. Tu n'aurais pas un livre en anglais? Une de mes amis est prof d'anglais au primaire, elle leur prépare des biscuits petits-bonhommes au gingembre pour leur raconter une histoire.

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme13 h 03

    Bravo à cette professeure! Il est d'une importance capitale de faire aimer la lecture aux enfants. De faire apprécier le chocolat itou ;)

    Michèle

    RépondreSupprimer
  3. Assez pétillantes ces idées de profs passionnés qui prennent leur tâche à coeur. Qui se dévouent à l'ombre de leur classe, jusqu'au moment où, une Andrée Poulin y jette un peu de lumière "net".

    RépondreSupprimer
  4. Claude,
    Ah oui, je m'imagine bien le plaisir de savourer un livre en dégustant un biscuit au pain d'épice. Est-ce que je peux aller dans la classe de ton amie?
    Andrée

    RépondreSupprimer
  5. Michèle et Venise,
    J'aime bien braquer les projecteurs sur les profs... alors si jamais vous avez vent de d'autres bonnes idées, faut les envoyer de mon côté. Malheureusement, on néglige tellement cet aspect... la diffusion des bons coups... pour inspirer les autres...

    Andrée

    RépondreSupprimer
  6. Anonyme18 h 28

    Merci madame Poulin, votre visite dans notre classe aujourd'hui hui a fait jaser toute la journée! Quelle belle présentation captivante! Mes petits choux vous ont vraiment appréciée.

    merci encore
    Andrée-Michèle
    École de la Traversée

    RépondreSupprimer
  7. Tout le plaisir était pour moi!
    Et merci de prendre le temps de me laisser un mot!
    En vous souhaitant de joyeuses lectures!

    RépondreSupprimer