mardi 14 décembre 2010

L’humour du soutien-gorge sur la table…



Quand j’ai entendu les applaudissements des ados dans l’auditorium plongé dans le noir, la patate me palpitait. Après la projection des premières bandes annonces, quand les sifflements et les applaudissements des ados ont fusé, j’ai eu le motton dans la gorge.

Car Dieu sait qu’ils ne sont pas faciles à séduire les ados. Et là, ils étaient manifestement séduits. De mon côté, j’étais aussi totalement séduite. Voir leurs images, leurs mots, leurs musiques sur mes idées, mon histoire, mon roman, ben oui, ça venait me brasser les émotions.

Ce Festival de la bande annonce, qui a eu lieu la semaine dernière à l’école secondaire Hormisdas-Gamelin de Buckingham, bouclait en beauté le projet de création d’une bande annonce littéraire, financé par le Coreper. Piloté par une dynamique professeure de l’UQO, ce projet de recherche-action alliait technologie, vidéoclips et lecture, dans le but de stimuler le goût de lire chez les adolescents. Je lui dois d’ailleurs un immense merci à cette chercheure (ma chercheure préférée entre toutes!!!) pour son audace à sortir des sentiers battus, explorer de nouvelles idées et tenter des expériences novatrices.

Voici comment ça s’est passé : sept classes d’étudiants de Secondaire III ont lu Miss Pissenlit. Ensuite, ils ont eu droit à une rencontre avec l’auteure, en l’occurrence, moi. J’ai raconté ici ma peur de les rencontrer et ici tout ce que cette rencontre m’a apporté.

Ensuite, les étudiants ont eu un atelier sur l’écriture de scénario et un autre atelier sur comment utiliser le logiciel MovieMaker. Ils avaient alors toutes les connaissances nécessaires pour créer leur propre bande annonce. Pour les motiver, nous avons organisé un concours avec des prix pour différents aspects de leurs bandes annonces: meilleur son, meilleures images, meilleur scénario, etc.

La bande-annonce ci-haut a remporté le prix du jury et le prix du public. De ce vidéoclip, j’aime l’humour du soutien-gorge sur la table (il faut avoir lu le roman pour comprendre). J’aime la façon dramatique dont la bombe aérosol tombe sur le sol… Je suis impressionnée par l’angle de prise de vue du gâteau au chocolat dans le frigo. Les deux créateurs ont eu l’ingéniosité de mettre une lampe dans le frigo! En moins de 90 secondes, les deux éleves ont capté et transmis l'essence du roman: la révolte de l’héroïne, la complicité avec sa nouvelle amie, l’apprivoisement de l’amour et bien sûr, les pissenlits… Bravo, bravissimo à Maxime Laniel et à Frédéric Larose!

Attention, message pour les enseignants du secondaire!
S'il y a des profs de secondaire qui lisent ce billet et qui sont intéressés par ce projet, l’équipe a créé une SAÉ complète, une trousse pédagogique très riche, avec jeu questionnaire, journal de lecture, modèles de scénario, atelier sur la création d’une bande annonce, webographie, etc. Cette SAÉ est disponible gratuitement. Il suffit de m’écrire un mot et je transmettrai la demande à la chercheure!

Finalement, ceux qui meurent d’envie d’en savoir plus long sur les bandes annonces littéraires, ne manquez pas le prochain numéro de Lurelu, (hiver 2011) car j’y publie un article sur ce qui se fait comme bandes annonces en littérature jeunesse au Québec.

11 commentaires:

  1. Tripant de voir tes mots transformés en images. J'aimerais ça que les jeunes fassent la meme chose avec l'un de mes textes. Chanceuse.

    RépondreSupprimer
  2. Quand j'ai lu le titre de ta chronique, je croyais que tu allais parler de notre souper d'auteurs... hi, hi! (les initiés comprendront!)
    Elle est super, cette bande-annonce! Tu es choyée, dis donc! Et quel beau projet pour des enseignants... Bravo à ces jeunes, et bravo à cette chercheure!

    RépondreSupprimer
  3. Camille,
    Tu pourrais assez facilement avoir une bande annonce pour un de tes romans. Si tu as envie d'en créer une toi-même, l'atelier est ici, sur un site:
    https://sites.google.com/site/2010cbal/atelier-moviemaker
    Même pour moi qui suis plutôt poche en informatique, le logiciel est assez simple.
    Sinon, tu pourrais demander à un enseignant dynamique de faire ça avec ses élèves. En échange, tu leurs offre des livres...

    Andrée-Anne,
    Bien sûr que je suis choyée! Mais les élèves aussi ont été choyés de pouvoir participer à un projet si original. Et toute l'équipe a travaillé fort pour monter le projet...

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas (encore)lu ton livre, mais le vidéo, même si je n'ai pas compris les symboles, n'ai pas vu que c'était un soutien-gorge, n'ai pas remarqué le gâteau, mais j'ai senti la force des sentiments, j'ai eu un sourire devant la statue remisée (la sainte vierge punie?) et surtout, ah oui, surtout, cette bande-annonce m'a donné le goût d'en savoir plus, de le lire ce livre. Et c'est le but, non?
    Va falloir se mettre à la mode pour nos prochains livres!
    Félicitations au professeur, à l'équipe.
    (Larose, il est fort possible que ce soit un Deguire dit Larose, oups, la généalogiste qui ressort)

    RépondreSupprimer
  5. Zut, il faut dire LA vidéo. Pourquoi je cherche après au lieu d'avant?

    RépondreSupprimer
  6. Pour ceux qui sont curieux, les autres bandes-annonces gagnantes seront affichées sur le site web suivant: https://sites.google.com/site/2010cbal/bandes-annonces.
    Merci à Andrée et à François, mes partenaires dans cette aventure.
    La professeure dynamique!

    RépondreSupprimer
  7. Daniel Sernine10 h 58

    Oui, il faut dire la vidéo. Un truc mnémotechnique: «la (bande) vidéo». Évidemment il faut avoir l'âge de savoir que les vidéos, naguère, avaient pour support des bandes magnétoscopiques...

    RépondreSupprimer
  8. Claude,
    Tu as bien compris, la Vierge est punie ici... Et tu me fais bien rigoler avec tes réflexes de généalogiste...

    Daniel,
    Tu nous impressionnes avec ta culture. Il faut dire que tu as l'âge de connaître les bandes magnétoscopiques... hihi...

    RépondreSupprimer
  9. Super projet Andrée. J'aurais dû retourner ton appel cet automne quand tu préparais ton article pour Lurelu. Ce projet ressemble pas mal à celui que le RÉCF s'apprête à annoncer. Tant mieux, ça ouvre la voie. Le résultat est très intéressant. où peut on voir les autres bandes-annonces ? La chercheuse compte t'elle publier ?

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Christine,
    Oui, nous comptons publier mais nous aurons besoin d'un peu de temps pour analyser les résultats. Nous faisons les entrevues avec les élèves cette semaine! :)
    Nous présenterons notre première communication au Colloque du Coreper le 18 février prochain à l'Université du Québec en Outaouais. Les bandes-annonces gagnantes seront toutes sur le site suivant d'ici quelques jours https://sites.google.com/site/2010cbal/bandes-annonces .

    RépondreSupprimer
  11. Daniel Sernine14 h 39

    Andrée, j'ai même connu l'époque où les bandes magnétoscopiques étaient faites de soie naturelle traitée à la vapeur ;O)

    RépondreSupprimer