mercredi 31 août 2011

Mon papa ne pleure pas


L’automne dernier, à peu près à pareille date, j’écrivais ici-même sur les larmes.

Le fruit de mes cogitations sur ces papas pas braillards sortira sous peu en librairie. Cet album est illustré de nouveau avec brio par le très doué et très coquin Jean Morin.

Centrée autour d’un papa qui s’entête à ne pas pleurer, ce récit termine ma trilogie des «Papa», le premier parlant de déchets et le second parlant de téléphone






6 commentaires:

  1. Bravo. Toute mon admiration pour ta persévérance.

    RépondreSupprimer
  2. Camille Bouchard12 h 27

    Bravo, Andrée !

    Donc, c'est seulement une trilogie. On n'aura pas droit à "Mon papa est curé" ou "Mon papa n'est pas mon papa, c'est seulement celui de mon frère" (j'avoue que, pour ce dernier, le titre serait un peu long).

    RépondreSupprimer
  3. Superbe, la couverture! J'ai bien hâte de le lire à mes élèves! Bravo Andrée!

    RépondreSupprimer
  4. Claude: T'as bien raison... de la persévérance (ou est-ce de l'entêtement?), il en faut dans ce métier (celui d'écrire) et dans ce domaine coupe-gorge (l'édition...)

    Camille: Tiens, c'est drôle que tu m'écrives ça,car j'avais justement pensé à "Mon papa ne s'appelle pas Papa"... où l'enfant aurait deux mamans... tu vois le genre. Je crois qu'Isatis oserait... mais je ne sais pas si comment le milieu accueillerait ça...

    Julie: Si tu trouves encore une activité géniale à faire autour du sujet des larmes, tu me raconteras!

    RépondreSupprimer
  5. Je n'y ai pas pensé encore. Et toi, si tu as une idée de départ, fais-moi en part, s.t.p.

    RépondreSupprimer
  6. Cette lecture me semble intéressante pour un papa...

    RépondreSupprimer