dimanche 2 mai 2010

Dépêchez-vous M. l'Auteur, j'ai hâte de lire votre prochain livre


Et les hommes sont venus, Chris Cleave. Nil. 352 pages
Deuxième roman de l'auteur britannique Chris Cleave, dont j’ai parlé dans ma chronique de samedi dernier aux Divines Tentations


Cher Chris Cleave,

L’éminent critique français, Pierre Assouline, a dit de votre premier roman Incendiaires qu’il l’avait lu en marchant tellement il était prenant.

Et bien, je vais reprendre le bon mot de M. Assouline et répéter la même chose au sujet de votre deuxième roman Et les hommes sont venus. Je l’aurais lu en marchant s’il m’avait fallu le faire.
Vraiment.
Mais dès que je l’ouvrais, votre fameux livre, je n’avais plus la moindre envie de bouger, plus la moindre envie de quoi que ce soit qui m’obligerait à m’en extirper.

Le saviez-vous à quelle intensité votre intrigue nous accroche? À quel point on veut que ça « finisse bien » pour votre inoubliable Petite Abeille, cette jeune Nigériane traquée dans son pays, puis traquée en Grande-Bretagne, cette adolescente qui a vu les pires horreurs mais qui persiste à sourire devant un rayon de soleil?

Et saviez-vous qu’on se tortille d’inconfort devant le dilemme moral de Sarah et Andrew, qui tenteront (ou ne tenteront pas…) d’aider Petite Abeille. Et qu’on comprend bien (oh, si bien…) le manque de courage de l’un et les trahisons de l’autre…

Cher Chris Cleave, je vous remercie d’avoir mis tout ce que j’aime (et encore plus) dans votre roman :
- du drame
- de l’humour (parfois noir, parfois tendre, souvent ironique…)
- des personnages si étoffés qu’on a l’impression de les avoir toujours connus.
- des thèmes ambitieux (l’injustice, la cruauté, la solidarité) mais pas de réponses toutes faites.
- des images d’ailleurs (du Nigéria à une banlieue huppée de Londres)
- du suspense
- de l’intensité
- du rythme.
- du lyrisme.

Cher Chris Cleave, maintenant que je vous ai découvert, je vous suivrai à la trace.
Dépêchez vous!
J’ai hâte de lire votre prochain livre.

5 commentaires:

  1. Quel enthousiasme ! Ça fait plaisir à un auteur : en lui souhaitant de capter tes mots de lectrice ! Et tu donnes le goût de le lire, même au PAL trop haute pour garder l'équilibre !

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme14 h 03

    j'ai envie d'ajouter au titre : Et ce fut la catastrophe!!

    Dominique B.

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme14 h 14

    Tu me dopnnes l'envie de connaître cet auteur et j'aime beaucoup le style et l'approche de ton commentaire.
    M.L.

    RépondreSupprimer
  4. Venise et M.L.

    Oui, oui, n'hésitez pas! Même si votre pile de livres à lire est déjà haute... celui-ci en vaut hautement la peine!

    RépondreSupprimer
  5. Dominique,
    Est-ce à dire qu'il ne faut jamais bousculer un auteur dans sa création?
    Andrée

    RépondreSupprimer