mercredi 13 mai 2009

Faire flèche de tout bois



Certains éditeurs américains ont la bosse du marketing. La preuve? Deux semaines après que la famille Obama ait enfin accueilli à la Maison Blanche son toutou tant attendu, on trouvait en librairie un album illustré sur Bo, le désormais célèbre chien d'eau portugais. Le livre s'intitule Bo - America's Commander in Leash et le tirage initial est de 100 000 exemplaires. Voilà ce qu'on appelle battre le fer pendant qu'il est chaud.

En avril dernier, le Chicago Tribune rapportait que trois autres albums sur le même sujet devraient paraître prochainement. Lorsqu'on connaît le temps nécessaire à la production d'un album illustré (minimum un an et souvent bien davantage si l'album est imprimé en Asie), il faut se rendre à l'évidence: les Américains savent faire flèche de tout bois.

Stephen Harper est au pouvoir depuis trois ans, mais aucun auteur jeunesse n'a encore pondu un album sur les chats du 24 Sussex drive...

7 commentaires:

  1. Je me demande de qui il faut se désoler : des requins qui improvisent un livre du genre ou des gogos qui se garrochent pour acheter un produit fait à la va-vite. Qui achètent une image plutôt qu'une oeuvre d'art.

    Je me félicite qu'il n'y ait aucun livre sur les chats de Stephen Harper... mais en même temps, je me dis que ça ferait peut-être enfin un truc que notre PM lirait dans sa vie.

    RépondreSupprimer
  2. Ouille Camille, tu n'y vas pas de main morte. Si je suis d'accord avec toi au sujet de notre PM, je ne suis pas certaine de te suivre sur la route des requins et des gogos (j'adore cette expression!). Au lieu de monter sur mes grands chevaux (ce que j'ai facilement tendance à faire, me dit-on), j'essaie de me demander ce qui fait que les gens vont se ruer vers un tel livre? Le marché du livre est une bibitte tellement imprévisible et contradictoire... que si je la comprenais un peu mieux, je me dis qu'on me lirait peut-être un peu plus...
    Andrée

    RépondreSupprimer
  3. Ouais. Je suis peut-être inutilement méchant. Mais j'haïs ça des consommateurs qui achètent un produit à cause de sa popularité, qu'importe sa qualité. Surtout dans le domaine des arts.

    Mais bon, peut-être que le livre sur le chien-chien, il est bon. Qui sait? Le diamant vient bien du charbon. Et si ça donne le goût de lire après. Des trucs plus... Poulin-Bouchard. Dans le fond. Tout le monde y gagne. De quoi je me plains ?

    RépondreSupprimer
  4. hier, j'ai entendu Ignatieff dire:
    J'ai écrit plus de livres que n'en ont lus les Conservateurs...
    Alors Camille n'est pas si méchant que ça!

    RépondreSupprimer
  5. Camille,
    Toi, méchant? Allons bon. Je pense plutôt que tu es un pur! Wa! Tout un compliment n'est-ce pas, que je te lance en pleine face. Pas de pression, non, non.
    Andrée-Anne,
    Je n'avais pas entendu ce commentaire d'Ignatief. J'adore!!!! Et vlan, en plein dans les dents!!!!!!
    Andrée
    Andrée

    RépondreSupprimer
  6. Ah, Ah ! Andrée Anne, je l'ignorais, celle-là d'Ignatief. Très bonne, en effet.

    Mais non, Andrée, vas-y, dis-le que je suis pur et formidable et merveilleux et talentueux et n'oublie pas l'humilité, ma plus grande qualité.

    RépondreSupprimer