vendredi 2 avril 2010

"Le monde est un livre..."


« Le monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas ne lisent qu’une seule page», disait St-Augustin.

Alors lisons.
Alors voyageons.
Alors voyageons en lisant.
Alors lisons en voyageant.

8 commentaires:

  1. Je fais tout ça, yé! Bon, pas encore voyager pour vrai cette année, mais ça s'en vient.
    Tiens, tu as placé tes membres plus en vue. Quasiment le goût de me réabonner!

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme14 h 54

    Bonjour!

    Je viens de découvrir ce blog. J'adore vos réflexions...

    J'ai moi-même visité la Chine pendant 3 semaines pour le plaisir (et j'avais suggéré "Ping Pong contre Tête de Navet" à des Québécois rencontrés à l'aéroport à Shanghai, venus pour adopter).

    J'ai bien ri en parcourant les différents articles à propos de votre périple : les bébés nu fesses, la partie de la muraille Jin Shanling-Simatai (ouf! mémorable), les odeurs, Xi'An, la récupération... Ça m'a rappelé des souvenirs!

    Merci de rendre mon moment de procrastination agréable! :)

    Au boulot maintenant!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour cher (e)? Anonyme,

    Avez-vous marché sur la muraille entre Jin Shanling et Simatai?
    Andrée

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme00 h 32

    Bonjour Andrée,

    Oui, j'ai marché, rampé, je me suis fait éventer par une vendeuse d'eau qui me suivait (et dont j'étais trop lâche ou insécure pour lui dire "bu yao") lors des 15 premières tours (les plus difficiles, surtout sous la chaleur suffocante du mois d'août - et que dire du soleil.. sans chapeau, une blouse m'a servi de foulard).

    En approchant de Simatai (ça descent!), j'ai plutôt marché et gambadé, admirant le paysage (à couper le souffle!) et la station service au loin (une des seules que j'aie remarquée, d'ailleurs). Je me souviens vaguement d'un pont suspendu, mais lorsque j'ai traversé la rivière par "flying fox" (le câble au dessus de l'eau qui nous envoie d'une rive à l'autre), j'avais une peur inouïe de perdre mes lunettes.

    Mon ami et moi étions un peu téméraires, ce voyage sac à dos était improvisé (lui travaillait pour Air France et avait de bons prix - juste le temps d'avoir notre visa et hop! les 2 premières nuits réservées, on improvise le reste du voyage) Comment avez-vous fait pour vous rendre à Jin Shanling? Je me le demande encore... tous les forfaits proposaient "Badaling".

    Nous voulions prendre l'autobus (celui où il n'y a que des Chinois), mais au terminus, nous n'avons jamais trouvé où aller payer. Finalement, nous avons engagé un chauffeur (sa femme nous suivait au terminus, disant "Jin Shanling Simatai". Après quelques dessins et beaucoup de négo-calculatrice, nous l'avons suivie vers sa voiture, où son mari nous attendait pour nous amener. Juste avant d'arriver à Jin Shanling, il a arrêté à une maison. Nous n'avons pas eu le choix d'arrêter et d'y manger, sous le regard de locaux qui nous regardaient en riant. Finalement, ça a été une bonne chose, car je n'aurais jamais pu avaler une bouchée de mon lunch!

    Mais pour ce qui est des bébés (et pantalons avec fente), félicitez votre fille! Je n'ai réussi à prendre q'un seul cliché... j'essayais d'être subtile, mais je n'ai pas l'âme d'une paparazzi. J'ai même vu un bébé uriner dans un restaurant. Oui oui! Et personne ne semblait surpris!

    Au plaisir,
    Julie (enseignante, amateure de littérature pour la jeunesse et voyageuse parfois naïve)

    RépondreSupprimer
  5. J'aurais rapidement mal au bras lire ainsi !

    Ces temps-ci, je voyage dans le roman policier. C'est quasiment le premier de ma vie.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour Julie,
    Ohlala, quelle aventure! Vous vous êtes vraiment lancée sans filet! Et pour le "flying fox", bravo. Moi, je n'aurais jamais pu!!! Absolument, totalement terrifiant pour moi!
    Et j'aime bien savoir qu'il y a des enseignantes passionnées de littérature jeunesse qui viennent fureter sur ce carnet. Z'avez vu ma section "Vive les profs"?
    Andrée

    RépondreSupprimer
  7. Venise,
    Premier polar de votre vie? Comme quoi il n'est jamais trop tard pour explorer d'autres genres...
    Moi, j'ai adoré la série d'Alexander McCall Smith, sur son personnage de femme détective Ma Ramotswe, qui se déroule au Botswana. C'est délicieux!!!
    Voir ici:
    http://www.afrik.com/article7974.html
    Andrée

    RépondreSupprimer
  8. Anonyme17 h 35

    Oui, oui, Andrée, j'ai bien vu la section "Vive es profs", merci! ... Et j'ai pris des notes (les chocolats, miam!)! :)
    Julie

    RépondreSupprimer