lundi 27 décembre 2010

Pétillante histoire...


Savourer du chocolat avec un tel abandon qu’on ne pense même pas à s’essuyer le menton. J’adore ce naturel, si adorable, chez les enfants.
La beauté de la jeunesse, c’est qu’elle reste (pour un temps du moins) dépourvue de cette conscience de soi qui paralyse parfois.

Ce petit Xavier au menton chocolaté vient de se régaler de friandises pétillantes préparées par sa non moins pétillante enseignante, Mme Jacynthe. Cette enseignante d'une école primaire de Kingston a organisé pour ses élèves de 2e année une série d’activités autour des Cacahouettes de Babette.

Puis elle a couronné la lecture du roman en fabriquant des chocolats qui pétillent. Pour ceux qui auraient envie de déguster cette douceur inusitée, la recette est ici et c’est simple comme bonjour.

«Qu'ils ont adoré le pétillant de ces chocolats! Je peux vous dire que ce n'est pas juste le chocolat qui pétillait dans leur bouche mais leurs yeux aussi!», m’a écrit Mme Jacynthe dans un courriel enthousiaste.

Ah ces profs qui pétillent! On ne les remerciera jamais assez de faire pétiller les yeux de leurs élèves!

4 commentaires:

  1. Chaque fois que je lis une de tes anecdotes au sujet d'élèves qui font une activité autour d'un de tes livres, je pense à mon amie-prof à qui je pourrais proposer la même chose.
    Sauf qu'elle enseigne... l'anglais!

    En espérant tout de même que le petit garçon se lave le bec avant de sortir de la classe. Oui?

    RépondreSupprimer
  2. Jacynthe00 h 27

    Oui, en effet, Xavier est allé se laver le bec après la photo. Ce qui est étonnant c'est que pour un garçon qui mange rarement de chocolat....il était le premier à demander la recette pour en faire. Le pouvoir que les auteurs(es) ont!!! Ça fait sourire! Si j'avais le talent...je pense que je me mettrais à écrire.

    Jacynthe
    Prof de Xavier

    RépondreSupprimer
  3. C'est charmant. Je suis épatée par cette manière ensorcelante d'amener les enfants à lier la lecture et la vie.

    RépondreSupprimer
  4. Claude,
    Je vois que tu as le sens pratique et que tu penses à l'après-dégustation.
    Merci à Mme Jacynthe pour la réponse. Et merci aussi de faire vivre les mots des auteurs auprès de ses élèves.

    Venise,
    S'il y avait plus de profs, plus de parents, plus de grands-parents qui pouvaient, qui voulaient lier la lecture et la vie, les enfants liraient plus et auraient une vie plus riche...

    RépondreSupprimer